Skip to content
Museum for the United Nations - UN Live
My Mark: My CityLiveÀ propos de nousRejoignez-nous

Menu

My Mark: My CityLiveÀ propos de nousRejoignez-nous

Collaboration créative à Amman

La Jordanie possède l’une des populations les plus jeunes au monde, près de 75 % des habitants du pays a moins de 30 ans et près de la moitié de cette population est regroupée dans une seule ville, Amman. Et si ces jeunes avaient les moyens de rendre leurs villes durables et plus agréables à vivre ?

Ce projet pilote pour My Mark: My City a été lancé et dirigé par la créatrice jordanienne Zain Tarawneh. Zain a constaté que de nombreux jeunes jordaniens « avaient de grandes incertitudes sur leur avenir », et c’est cette tendance qu’elle souhaitait inverser. Le projet a pour but d’impliquer les lycéens et les étudiants dans la lutte contre le changement climatique en les mobilisant et en leur donnant les moyens d’agir.

Faire tomber les barrières

Zain souhaitait que ce programme « fasse tomber les barrières de manière non conventionnelle, tout en adoptant une approche adaptée au contexte et aux spécificités locales de la durabilité à Amman ». Elle a réuni des experts issus de domaines rarement associés : l’architecture, le patrimoine culturel, le cinéma, l’art visuel, le design et les arts culinaires. Durant trois jours, des ateliers et des activités ont aidé à transformer l’intérêt pour l’environnement d’un groupe de jeunes jordaniens en connaissances pratiques susceptibles de les aider à imaginer comment améliorer leur ville.

Au départ, cette approche pluridisciplinaire a été un peu difficile à comprendre pour les étudiants. Comme l’a expliqué Rawand, un étudiant en architecture à l’université de Jordanie : « le premier jour, je ne comprenais pas vraiment… comment l’environnement était lié aux musées, et au changement climatique, jusqu’à ce que j’en apprenne plus sur les spécialités des autres étudiants et que je comprenne comment tout peut être lié. Il est temps d’envisager le changement climatique sous l’angle de la création et de l’imagination. »

Les étudiants ont rencontré différentes communautés à Amman afin de découvrir comment des disciplines très différentes peuvent être utilisées pour concevoir une ville durable. Par la discussion et la pratique créative, ils ont imaginé le rôle qu’ils pourraient jouer pour transformer leur ville, par exemple dans le cadre d’initiatives d’accroche narrative et d’aménagement d'espaces ou encore par le commerce durable. Avec les cinéastes jordaniens de Sira films, les étudiants ont appris à réaliser des courts-métrages et à raconter des histoires avec une caméra ; aux côtés des concepteurs de jeux vidéo de Maysalward, ils ont découvert comment utiliser l'accroche narrative et la ludification pour susciter l’engagement ; avec le studio de recherche architecturale Studio X Amman, les étudiants ont découvert l’urbanisme de l’eau, et avec l’association culturelle Turquoise Mountain, ils ont appris comment le patrimoine culturel jordanien peut façonner et promouvoir les approches durables contemporaines. Les ateliers se sont déroulés dans les centres communautaires créatifs Manara Arts and Culture et Urdon Shop.

Transformer les idées en réalité 

À l'issue de ces trois journées, les étudiants ont « présenté » leurs idées pour rendre Amman plus durable devant un panel de juges. Museum for the United Nations – UN Live soutient maintenant les étudiants gagnants pendant trois mois dans leurs efforts pour concrétiser leurs idées. L’un des premiers projets est un jardin durable sur un toit à Amman, créé et entretenu par les étudiants.

Pour Zain, ce projet est important, car il fait tomber les barrières « une conversation à la fois ». Le programme a associé des personnes issues du monde universitaire, de différents secteurs et domaines, mais aussi de générations différentes, et leur a demandé de collaborer pour trouver des solutions à des problèmes communs.

Alors que le projet était destiné uniquement à un petit nombre d’étudiants, d’autres écoles et universités en Jordanie demandent déjà la reconduction du programme. Imaginez les répercussions d'une extension à l’ensemble du pays.

    Plus de projets